Palle Torsson , "Sam"

Palle Torsson
"Sam"

2002
captures d'écrans


Palle Torsson travaille sur les jeux vidéos depuis 1996. Sa plus célèbre pièce est le projet "Museum Meltdown" créé en collaboration avec un autre artiste, Tobias Bernstrup, et dans lequel ils traitent les espaces de plusieurs musées comme autant d'environnements de jeux de tir. "Museum Meltdown, Museum of Modern Art, Stockholm" a été exposé en 2001 dans la section dédiée au jeux vidéos de la Biennale de Lyon.

Sa toute dernière création, intitulée "Sam", nom de son héroïne, raconte la journée d’une petite fille. Inspiré par le jeu vidéo Half-Life, Palle Torsson en a tiré une surprenante version urbaine. A l’école, dans la ville, dans sa chambre, hors de tout contrôle, elle tue chaque être vivant qu'elle rencontre. Au joueur d’essayer de la distraire et d’éviter le massacre...

"J’aime penser que Sam est un personnage encore trop jeune pour être cadré par les conventions sociales. Ses pulsions sont incontrôlées. On pourrait dire qu’elle est libre. La ville est son terrain de jeu et elle aime jouer. Son jeu est violent, irraisonné, seules ses envies lui dictent sa conduite. Et tout le reste dépend de vous, si vous voulez bien entrer dans le jeu..." (PT)

Palle Torsson est né en 1970. Il vit et travaille à Stockholm.


Interview express...


Comment "Sam" a-t-elle été créée ?
"Je me suis inspiré de l’environnement WorldCraft pour Half-Life pour construire le décor. Dans le programme, le joueur construit les scènes et contrôle l’action. J’ai aussi réuni des matériaux comme des objets 3D préfabriqués, des nouveaux personnages, des éléments puisés dans d’autres jeux et dans des sites web. Certains ont été modifiés et d’autres simplement insérés tels quels dans le monde de Sam. Cela m’a pris environ 3 mois pour réaliser toutes les modifications."

Et la violence ?

"La vie est directement liée à la colère et à la frustration. Et l’idée de destruction peut être à la fois très agréable et douloureuse. L’aspect agressif du jeu ne peut pas être isolé de la réalité violente dans laquelle nous vivons. La technologie des jeux vidéo se développe et s’oriente vers plus de réalisme, d’interaction et de complexité. On peut parier que cette évolution va avoir un impact plus grand et nous marquer profondément. Je pense que nous devrions rester à l’écoute."

Pourquoi les jeux vidéo vous attirent-ils ?

"Les jeux vidéo reflètent et participent à nombre de problématiques contemporaines, et ce qui attire particulièrement mon attention est la relation que l’on entretient avec la technologie, l’idée de conscience, notre perception de la réalité, la violence et le regard. Travailler avec un ordinateur est pour moi un moyen de saisir la réalité qui m’entoure. Les jeux interactifs et évolutifs me parlent et l’industrie des jeux vidéo constitue un environnement intéressant pour mes travaux."



Les Tokyo Games


"Tokyo Games" est un programme d'expositions entièrement consacré aux jeux vidéos et qui propose régulièrement des créations inédites d'artistes et de concepteurs de jeux vidéos. Ils imaginent des jeux de rôles, d'aventures, d'action ou de stratégie.

Jouables sur les bornes d'arcades du Palais de Tokyo, en ligne sur Internet ou dans des espaces spécifiquement aménagés, les jeux du programme Tokyo Games développent une esthétique participative qui plonge le visiteur dans un monde virtuel d'où l'on entre et sort d'un simple coup de clic. Il révèle également que le jeu vidéo est une véritable culture qui puise, à la fois, dans l'univers du fantastique, du manga, du flipper, du cinéma ou de la musique.

Le programme Tokyo Games est proposé par Laurence Hazout-Dreyfus.

Quelques articles de presse sur "Sam"
> Le Monde, 12.04.02
> Libération, 19.04.02

Exposition du 30 mars au 10 septembre 2002